balise titre OVI bonhomme OVI
logo mobile balise titre OVI


Françoise Jeanrenaud

Françoise Jeanrenaud

Françoise

8, rue des Bossons
1213 Onex

Tél : 022 792 01 57     079 380 34 79
Email : jeanrefr@bluewin.ch



Dentelle aux fuseaux

Dentelle aux fuseaux



dentellière en action
dentelliere en action

Il court de nombreuses légendes sur la naissance de la dentelle aux fuseaux, aussi est-il difficile de connaître avec exactitude la date de son apparition ; mais on pense qu'elle est née vers le milieu du 16ème siècle, probablement à la même époque en Italie et en Flandre. On peut dire, en quelque sorte, que cette technique existait déjà auparavant sous une forme différente, celle de la passementerie. Cette dernière était pratiquée plus particulièrement par les hommes et avec des fils d'or, d'argent ou de cuivre le plus souvent. L'utilisation par les femmes de fils de lin blanc fut donc une grande nouveauté.

Le raffinement de ses motifs et sa complexité croissante ont fait de la dentelle aux fuseaux un art tout différent de celui des passements.

confection dentelle
confection dentelle

Il existait d'autres types de dentelles qui s'apparentent à la dentelle aux fuseaux telles que le burato ou le reticella. Chaque pays, chaque région ou presque avait "sa dentelle" avec ses caractéristiques propres. Cependant, certaines dentelles n'ont pas d'identité nationale et ont été pratiquées (comme c'est toujours le cas) dans de nombreux pays comme, par exemple, la dentelle au Torchon ou la dentelle de Cluny.

Il est remarquable de constater que certaines pièces de dentelles (la Valenciennes, la dentelle de Malines...) atteignaient des prix considérables, dépassant même le prix d'oeuvres d'art ! En effet, le temps nécessaire à la réalisation d'une pièce de dentelle pouvait être de plusieurs centaines d'heures. Malheureusement, les dentellières gagnaient très mal leur vie. Ce qui ne les empêchaient pas d'être passionnées par leur métier et de pas vouloir en changer.

Le fil de lin, de section plus ou moins importante selon la dentelle à réaliser, sera remplacé au 19ème siècle par le coton. De nos jours, toutes sortes de matières sont utilisées comme la soie de couleur pour des créations contemporaines. Ce dont on peut être sûr c'est que la dentelle a toujours fasciné, les hommes comme les femmes, jusqu'à ce que la fabrication industrielle, au 19ème siècle, lui assène un coup dont elle ne s'est jamais remise. Pourtant, aujourd'hui, sa magie ne s'est pas démentie et les grands couturiers lui ont redonné ses lettres de noblesse. Des cours et des stages fleurissent un peu partout. Alors, à quand son renouveau ? Je l'ignore mais ce qui est certain, c'est qu'elle nous fera rêver encore longtemps.

Les types de dentelles sont nombreux ... dentelle Torchon, dentelle Cluny, dentelle Russe, fleuri de Bruges, dentelle Duchesse, dentelle de Bayeux, dentelle de Binche, dentelle de Lille, dentelle Honiton, dentelle Rosaline, dentelle Polychrome ...

Le dessin de la dentelle à exécuter est réalisé sur un carton fixé sur le métier par des épingles enfoncées verticalement. Le motif est constitué d'une multitude de points représentant chacun le futur emplacement d'une épingle. Chaque point est minutieusement percé avant le commencement de la dentelle. Toutes les dentelles aux fuseaux sont faites à partir d'une même technique qui consiste à entrelacer des fils, ce qui donne un aspect tissé caractéristique. Un point, constitué d'un ou plusieurs croisements, est fixé grâce à une épingle, celle-ci étant retirée lorsque l'ouvrage est avancé de quelques centimètres. Bien sûr, il existe toutes sortes de croisements qui peuvent être reliés entre-eux de multiples façons.


dentelle 1 dentelle 2
dentelle 1


Chaque fuseau est une bobine qui fournit la dentellière en fils durant toute la durée de son ouvrage. Cela peut nécessiter un très grand nombre de fuseaux : jusqu'à 1500 pour une dentelle exécutée par une maîtresse dentellière. Une expérience a même été tenté avec 2000 fuseaux, cependant elle n'a pas été renouvelée, on comprend pourquoi ! Il faut faire la distinction entre deux genres différents de dentelle aux fuseaux : la dentelle à fils continus et la dentelle à fils coupés.

dentelle 2

En ce qui concerne la dentelle à fils continus, le même nombre de fuseaux est utilisé du début jusqu'à la fin de l'ouvrage, c'est tout au moins le cas le plus fréquent. De plus, la dentelle commence en haut du carreau et se termine vers le bas de celui-ci. Il faut aussi savoir que ce type de dentelle n'a ni endroit, ni envers.

La dentelle à fils coupés est bien différente car les motifs d'un ouvrage sont fait séparément, le nombre de fuseaux étant différent pour chacun d'entre eux. La dentellière doit ajouter ou retirer des fils selon que le motif s'élargit ou se resserre. Elle suit le sens du dessin qui peut aller vers le haut, la droite, la gauche... par conséquent, elle doit utiliser un carreau de dentellière rond afin de pouvoir tourner son travail dans n'importe quel sens. Au contraire de la dentelle à fils continus, ce genre de dentelle a un endroit et un envers (sur ce dernier apparaissent les noeuds nécessaires à l'arrêt de chaque motif).

Mais comme on le voit sur ces photos : Françoise ne s'est pas contentée de reproduire la dentelle au fuseau à l'ancienne ! Elle adapte la technique à la confection de pièces colorées plus modernes, en y incorporant des perles et autres paillettes, qui en font de jolis bijoux ... Et puis : elle n'a pas qu'une corde à son arc : si vous saviez : après le tricot, la dentelle et le crochet et la confection de ravissants chapeaux, elle fait aussi de l'aquarelle, et même de la peinture sur porcelaine !


dentelle 3 dentelle 4
dentelle 3

dentelle 4


Ah ça je ne me fais pas de souci : ce n'est pas demain que Françoise va s'ennuyer !